Pasquale Calone vit actuellement à Paris. Il y travaille la photographie en relation avec la sculpture le dessin et la vidéo autour du thème de la ville, la mémoire, le sacré et l’invisible.
Il est né à Naples où il s’est formé et a travaillé comme photographe et où il a soutenu une thèse en philosophie de l’art sur le sujet de la ‘‘phénoménologie du visuel’’.
Il a approfondi sa recherche photographique avec plusieurs figures du panorama artistique italien et étranger comme Raffaela Mariniello. Il participe pour eux à plusieurs projets comme Atlante Mediterraneo, projet photographique sur le rapport entre le développement des villes et des campagnes en Italie (commande du Ministère de la Culture, 2003). Grâce à son expérience entre 1999 et 2004 avec Raffaela Mariniello, il développe son regard attentif au paysage urbain particulièrement centré sur le rapport entre l’homme, les objets de son quotidien et l’environnement qu’il habite. Avec elle, il voyage en Espagne et en France pour un projet photographique sur les villes de la méditerranée, ‘‘Mare magnum’’.
Il quitte l’Italie en 2004 afin d’approfondir son expérience professionnelle à l’étranger. Il choisi Paris où il organise une première exposition :‘‘Surfaces : Forme et Matière’’ au centre culturel danois et ou il développe ses premiers projet vidéos.
En juillet 2005, après sélection sur dossier, il commence une résidence d’artiste à la Cité Internationale Universitaire de Paris jusqu’à juillet 2006. Il développe pendant cette résidence la deuxième partie de son projet ‘‘Surfaces : Forme et Matière’’ exposée en mars/avril 2006 à la Galerie Beaux-Arts (Paris) et en province. Les séries exposées sont centrées sur le paysage et la présence indirecte que l’homme y impose à travers ses formes.
En juin 2007, il expose ses tirages au centre Philomuses (Paris IVème).
En septembre 2007 et en mai 2008, avec l’association 6bis, il est sélectionné pour investir avec ses œuvres le métro parisien (ligne 14). Il conçoit et réalise deux installations photo/sculpture : ‘‘Résonnances’’ (station  Bercy) et ‘‘Il était une fois la peur d’oublier’’ (Station Pyramide) avec Coralie Maniez.SUITE